Sélectionner une page

Qui sommes-nous?

Siloé est une association à but non lucratif interconfessionnelle ayant une éthique chrétienne.

Pourquoi le nom de Siloé ? Jean 9.1-11 (La Bible)

Sur sa route, Jésus rencontra un aveugle-né. Il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l’aveugle et lui dit :

« Va, et lave-toi au réservoir de Siloé ».

L’aveugle y alla, se lava, et s’en retourna voyant clair. Jésus n’aurait-il pas simplement pu prier pour que cet homme recouvre la vue de manière instantanée?

Dans nos vies, le Seigneur ne nous guérit-il pas toujours en un instant? En fait, bien souvent, nous sommes comme cet aveugle-né où il a dû faire preuve de courage et de volonté pour se rendre à la fontaine de Siloé.
Le texte ne nous dit pas à quelle distance se trouvait le réservoir, dans quel état était la route,
combien de temps cela a pris à l’aveugle pour s’y rendre, combien de personnes l’ont soutenu, si il était seul, qui a été témoin de son parcours ou qui a eu la joie d’assister à sa guérison.

Si le centre de relation d’aide a reçu le nom de Siloé, c’est parce qu’il y a un acte de courage,
de persévérance et de foi pour les personnes qui désirent recevoir de l’aide. Sur ce chemin vers la guérison,
nous nous trouverons peut-être au commencement d’une démarche, à mi-parcours ou alors, nous serons là pour aider la personne à se laver les yeux et donc être témoin d’une guérison.

Le tunnel de Siloé, décrit dans l’Ancien Testament, a été localisé par des chercheurs israéliens de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Des tests au radiocarbone confirment qu’il a été construit vers 700 avant J.-C., comme le prétendent les écrits bibliques. Les Écritures font mention à deux reprises, dans le livre des Rois et dans le livre des Chroniques, de ce tunnel construit sous le règne du Roi Ezéchias (727-698 avant J.-C.).

Le passage, qui relie Jérusalem à la source du Gihon, devait garantir l’approvisionnement en eau de la ville en cas de siège des Assyriens. Le tunnel de plus de 516 mètres de long passe toujours sous l’ancienne ville de Jérusalem et est l’un des plus anciens conçu sans puits intermédiaires.

Un bel exemple de l’écriture hébraïque de l’époque du roi Ézéchias se trouve gravée sur un rocher près de Siloé (inscription relatant la construction d’un tunnel souterrain amenant l’eau à Jérusalem et dont l’aboutissement est à la piscine ou réservoir de Siloé).

Notre mission

Accompagner temporairement des personnes désirant progresser dans leur développement personnel, briser un sentiment d’échec, un malaise existentiel ou un sentiment d’infériorité.

Former des conseillers chrétiens dans la relation d’aide par des enseignements, des séminaires et des stages.

Offrir un soutien spirituel, psychologique aux différents pays et cultures où l’être humain n’a pas de valeur et où la souffrance est au quotidien. Apprendre à gérer ces sentiments d’injustice et d’impuissance.

Réconcilier la personne avec Dieu, soi-même et les autres. Cela s’applique aussi bien aux domaines spirituel, psychologique que physique, pour une restauration de l’être tout entier, esprit, âme et corps selon le plan originel de Dieu.

Souvent par méconnaissance, l’étape la plus importante de l’être humain, c’est-à-dire l’enfance, est saccagée par le mépris où les habitudes générationelles et culturelles dominent.
Avec un peu d’enseignement et d’amour, nous voyons les personnes grandir dans leurs relations les unes avec les autres dans un esprit de réconciliation en vue de la restauration des individus, des familles et de différents groupes ethniques.
Siloé privilégie la personne dans un cadre de confidentialité et de respect lors d’entretiens d’écoute, de conseil ou d’orientation. Siloé est désireux de se tenir à disposition et donc de se déplacer là où il y a des demandes. Dans cette optique, des séminaires et des enseignements ont déjà eu lieu en Belgique, France, Italie, île de la Réunion, île Maurice, Arménie, Roumanie et d’autres sont projetés ailleurs dans le monde, etc…

Ces dernières années Siloé s’est développé dans le soutien à différents projets en Suisse comme à l’étranger, organisant des séminaires, offrant des formations, du coaching individuel ou de groupe. Tout en poursuivant sa vocation dans l’accompagnement en relation d’aide, Siloé s’étoffe par la mise en place de structures et le soutien de projets humanitaires, l’envoi d’équipes. Tout ce travail est un accompagnement basé sur la relation. Notre désir : voir des personnes encouragées, guéries et oser se relever… se mettre en marche.

Notre approche

Siloé est une association à but non lucratif interconfessionnelle ayant une éthique chrétienne.

L’approche de Siloé laisse la place à ce que l’aidé détecte les messages que tout son être lui communiquent.
Nous croyons que notre être a des messagers qui transmettent les messages toxiques, dus à un ou des traumatismes dans un parcours de vie.
Ces messagers, nous les trouvons dans le corps, dans l’âme ou dans l’esprit, et en fonction de leur provenance,
ils ont une communication qui leur est propre.

1ère étape

Le rôle du conseiller consiste:

  1. À ce que l’aidé apprenne à écouter la provenance du message.
  2. À identifier le messager, pour écouter le message qu’il a à délivrer.

2ème étape

Selon la provenance et selon le message délivré, qui nous amène dans le fondement des croyances. Evaluer « la ou les dites croyances ».

3ème étape

Le rôle du conseiller est de mettre en évidence la ou les croyances toxiques et que l’aidé puisse la réévaluer avec une croyance rectifiée.

Quant au choix de garder ou rectifier la ou les croyances, il n’appartient qu’à l’aidé, tant dans le temps et la compréhension qu’il en a.

Siloé forme des conseillers dans cette approche qui garde le respect, tout en laissant le choix à l’aider.